En automne, les feuilles qui sont écrasées par les passages successifs des trains se transforment en une pâte végétale, qui favorise le glissement sur le rail. Pour remédier à ce problème, la SNCF met en circulation un train laveur projetant de l'eau à haute pression (env 400 bars) sur le rail.